Témoignage diffusé dans Le magazine de la santé  le 04 juin 2018 lors d’une émission spéciale dédiée à la santé des femmes : “La femme est-elle un patient comme les autres ?”

Aucun texte alternatif disponible.

À l’heure de l’égalité homme-femme, cette question peut paraître inappropriée et pourtant, elle est toujours d’actualité. La médecine est d’ailleurs un domaine peu connu dans lequel cette inégalité existe.

Une première partie rappellera que la femme a toujours été victime de préjugés en matière de santé, rarement prise au sérieux. Les autres parties seront consacrées aux domaines dans lesquels la femme est encore négligée :

  • la gynécologie avec le problème emblématique de l’endométriose, maladie considérée comme imaginaire il y a encore quelques années
  • la cardiologie trop longtemps considérée comme maladie d’hommes, alors que ces pathologies tuent autant les femmes
  • la cancérologie ; certains cancers concernaient majoritairement les hommes auparavant comme le cancer du poumon.

Endométriose : encore trop d’errance diagnostique
Comme de nombreuses malades, Ludivine a traversé de nombreuses épreuves avant d’apprendre qu’elle souffrait d’endométriose. Aujourd’hui, cette maladie l’a obligée à renoncer à son projet de grossesse.

Rédigé le

Les douleurs de règles de Ludivine ont commencé à l’adolescence. Hypoglycémie, spasmophilie… sont alors régulièrement avancées pour expliquer ses douleurs que se sont calmées avec la prise de pilule. Mais il y a quinze ans, Ludivine a décidé d’arrêter la pilule pour tomber enceinte. Des douleurs de plus en plus intenses reprennent, avec des malaises et même un passage à l’hôpital. Mais le cas de Ludivine n’est toujours pas pris au sérieux. C’est finalement à l’occasion d’une visite chez son médecin généraliste que le diagnostic d’endométriose est posé. La jeune femme consulte alors un spécialiste qui l’opère et confirme le diagnostic.

Malgré une opération et un lourd parcours de procréation médicalement assisté, l’endométriose était trop avancée et Ludivine n’est pas parvenue à avoir d’enfant. Pour donner un sens à cette aventure douloureuse, elle et son mari architecte ont créé un atelier d’art-thérapie. Aujourd’hui, ils veulent y accueillir des personnes qui comme eux, sont confrontées à des épreuves de vie comme le deuil, la maladie…

L’endométriose constitue la première cause d’infertilité chez les patientes. Pourtant, les patientes doivent toujours attendre plusieurs années avant de se voir poser un diagnostic. Selon l’association EndoFrance, les femmes qui souffrent d’endométriose sont diagnostiquées au bout de cinq ans en moyenne.

https://www.allodocteurs.fr/maladies/gynecologie/endometriose/endometriose-encore-trop-d-errance-diagnostique_24856.html

Reportage préparé avec le soutien de l’Association ENDOmind.

error: