Casser les codes pour encourager les personnes handicapées à accepter leur corps

Image associéeManon Bodeving

Avoir confiance en soi n’est pas chose facile pour tout le monde, encore moins lorsqu’on est différent. Des modèles handicapés, âgés de deux à 54 ans, ont posé pour le projet photo “Limb Difference Awareness“. Dirigé par l’agence britannique de modèles Zebedee Management, ce superbe shooting prône la confiance en son propre corps et l’acceptation de soi. Tous les modèles présentent la même différence : certains sont nés avec un membre manquant, d’autres ont été amputés.

Que leur différence soit congénitale ou non (cancer, méningite, diabète, accident, ex-vétéran), ces modèles veulent simplement pouvoir se tenir debout, avec ou sans leur prothèse. Aujourd’hui, la représentation positive est importante dans les arts, la mode ou les médias. Pourtant les modèles handicapés peuvent facilement compter le nombre de fois où ils ont été représentés. Ces photographies célèbrent l’amour de soi et l’acceptation de leur propre différence.

Il y a deux mois déjà, Zedebee Management avait réalisé un autre projet photo avec des modèles atteints du syndrome de Down, à l’occasion de la journée mondiale de la Trisomie 21. Saviez-vous qu’il y a 8 millions de personnes trisomiques et 30 millions de personnes amputées dans le monde ? En France, on compte environ 50 000 personnes touchées par le syndrome de Down et 40 000 amputées. Et vous, seriez-vous capable de participer à un shooting pour exposer votre différence au monde entier ?

Monty, Ashley, Daniel, Marleen, Mollie et Grace

Crédits : Zebedee Management

Chantelle, Jamie, Mark, Dan, Nancy, Andrew

Crédits : Zebedee Management

Jamie

Crédits : Zebedee Management

Chantelle

Crédits : Zebedee Management

Crédits : Zebedee Management

Dan

Crédits : Zebedee Management

Nancy

Crédits : Zebedee Management

Andrew

Crédits : Zebedee Management

Ashley

Crédits : Zebedee Management

Crédits : Zebedee Management

Daniel

Crédits : Zebedee Management

Monty

Crédits : Zebedee Management

Mark

Crédits : Zebedee Management

Mollie

Crédits : Zebedee Management

Crédits : Zebedee Management

Grace

Crédits : Zebedee Management

Marleen

Crédits : Zebedee Management

Kelsey, Kiryn, Daisy et Neisha

Crédits : Zebedee Management

Kelsey

Crédits : Zebedee Management

Kiryn

Crédits : Zebedee Management

Daisy

Crédits : Zebedee Management

Neisha

Crédits : Zebedee Management

George, Oakley et Albie

Crédits : Zebedee Management

George

Crédits : Zebedee Management

Oakley

Crédits : Zebedee Management

Albie

Crédits : Zebedee Management

Imaginé par : Zebedee Management
Source : boredpanda.com

Nous n’oublions pas…

Toutes mes plus douces pensées en ce jour de commémoration, parfois les “Les Mots du Silence” sont bien plus forts.

fb_20161010_08_28_43_saved_picture

“Je suis Paris” interprété en Langue des Signes Française par Eloïse Pot et Jean-François Goulian
© Jennifer Lescouët / 2015

Devenue sourde à l’âge de 8ans, Jennifer Lescouët a très vite ressenti un certain attachement pour la photographie. Le visuel est devenu dès lors son moyen d’entendre et surtout, de s’exprimer.

Pendant longtemps, la surdité a été un sujet délicat à aborder et à accepter en France, mais aussi partout dans le monde. La Langue des Signes Française a ouvert les portes de la communication à tout un monde silencieux.

Grâce à ses études en photographie, Jennifer Lescouët a pu donner naissance à sa première série photographique autour de la LSF.

Le but est de montrer que cette langue n’est pas un pis-aller, et bien que visuelle, les images donnent l’impression d’entendre les mots avec nos yeux, que le public soit sourd ou entendant : universel, le bénéfice est le même pour tous.

Les Mots du Silence est un mariage entre le temps de pose et le flash. Les participants de cette série forment un groupe indifférencié, sourds, entendants, jeunes et séniors.

Le noir et blanc a été choisi pour refléter la force à chacun de ces mots signés, et pour l’aspect artistique de l’image. un cadrage parfois critiqué à la verticale, mais souhaité pour rester dans l’optique du portrait.

Qu’importe la signification du mot. il a été choisi principalement pour sa beauté visuelle.

Laissez-vous envahir par les mots du silence.

Résultat de recherche d'images pour "jennifer Lescouët"

http://www.jlescouet.com/fr/portfolio-33291-0-40-serie-les-mots-du-silence.html